sabato 1 dicembre 2018

RÊVOLUTION



Chloé est une jeune lycéenne qui décide de quitter son village pour aller vivre à Paris. Depuis plusieurs années, elle lutte contre les préjugés et elle est victime de harcèlements de la part de ses camarades. C'est à cause d'une image équivoque, une photo qu’on s’échange sur les réseaux sociaux que sa vie est devenue un véritable cauchemar qu’elle a décidé de fuir. Lorsque Chloé arrive à Paris, elle veut laisser derrière elle ceux qui la harcèlent et qui la poursuivent. 

A Paris, elle trouve refuge dans l’appartement d’une vieille femme. Parmi les souvenirs entassés, elle trouve un journal et se met à le lire. A ce moment, apparaissent devant elles de jeunes révolutionnaires de mai 68. Entre rêve et réalité, Chloé ne sait plus trop où elle est. Ces jeunes manifestants sont-ils bien réels? Sont-ils une projection de ses peurs et de ses angoisses mais aussi de ses rêves? Qu’essayent-ils de lui dire ? 

Par le rêve, Chloé va comprendre qu’il faut lutter pour que ses désirs se réalisent, pour s’affirmer. Elle va aussi découvrir que les rêves ont parfois leur désillusion mais que dans tous les cas, il faut porter sa propre révolution jusqu’au bout. 

LE HARCÈLEMENT À L’ÉCOLE: UN CAUCHEMAR CONTRE LEQUEL IL FAUT LUTTER  
La vie de Chloé est devenue un cauchemar éveillé: tous les jours, à l’école comme chez elle, elle se fait harceler. Le harcèlement scolaire est une forme de violence qui peut être verbale, physique ou psychologique qui est répétée. La perception d’une différence chez l’autre et la stigmatisation de certaines caractéristiques servent de prétexte pour les élèves intimidateurs. Cela peut être l’apparence physique (poids, taille, couleur), l’orientation sexuelle ou supposée (garçon jugé trop efféminé, fille jugée trop masculine), un trouble de la communication qui affecte la parole (bégaiement), l’appartenance à un groupe social particulier… Autant de motifs choisis par le groupe pour isoler et nuire à la victime. Et pour Chloé, cet isolement et cette nuisance se poursuivent même dans ses rêves. Le sommeil paradoxal est le lieu privilégié de l’expression des rêves. Non seulement les rêves sont plus nombreux dans cette partie de la nuit, mais il s’agit également des rêves dont la personne va davantage se rappeler au réveil. C’est le moment clé qui permet de s’échapper, d’évacuer le réel à travers les rêves et surtout de prendre de la distance pour mieux comprendre et lutter. C’est cela que représentent les Rêvolutionnaires de notre spectacle.


L’UTILISATION ABUSIVE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES 
D'après les témoignages des utilisateurs de réseaux sociaux entre 14 et 24 ans, les réseaux sociaux affectent notre bien-être et notre santé mentale, notamment Snapchat et Instagram. En cause: le culte de l'image (souvent retouchée) et l'impression de ne pas bénéficier d'une vie aussi animée que celle d’autrui. Le fait de voir en permanence des amis en vacances ou sortir peut amener les jeunes à se sentir exclus alors que d’autres profitent de la vie. Ces sentiments peuvent provoquer une attitude de «désespoir par comparaison» chez les jeunes. Les attentes irréalistes provoquées par les réseaux sociaux peuvent pousser les jeunes à des sentiments de gêne, de mauvaise estime de soi à une recherche de perfection qui peut prendre la forme de troubles d’anxiété. 

LA PLAYLIST DU SPECTACLE